fren

S’imprégner du silence

Ou quand tout bruit a quitté la montagne pour laisser place à un silence feutré

Tempête de neige en Chartreuse

Tempête de neige en Chartreuse

Il est des journées où il ne fait pas bon sortir. Trouver son chemin dans une tempête de neige devient difficile. Tout repère disparaît dans une immensité de blanc. Le vent, le froid, la neige rendent les choses plus compliquées encore.

Grosses chutes de neige

Grosses chutes de neige

L'hiver, bien installé, montrait toute sa vigueur. La neige tombait à gros flocons. Le froid mordait. Les bruits s'estompaient et le silence se faisait.

La Chartreuse comme on l'aime

La Chartreuse comme on l'aime

Certains l'aiment verte, d'autre jaune. Personnellement, je la préfère toute blanche. Surtout qu'elle se consomme sans modération sous cette forme.

Désert de neige

Désert de neige

Dans le désert hivernal du Vercors, on ne rencontre pas âme qui vive. Il est loin l'été où l'on croise toute sorte de bestioles. Des bouquetins mais aussi des humains.

Préservée de la neige

Préservée de la neige

Une fine neige était tombée dans la nuit recouvrant tout. Ou presque. En forêt, quelques parcelles, comme celle-ci, restaient préservées.

Se perdre dans le silence

Se perdre dans le silence

Parfois, le besoin d'échapper au bruit de la civilisation se fait sentir. Alors, il faut savoir se perdre dans le silence d'une forêt de Chartreuse enneigée.

Douceur sans contraste

Douceur sans contraste

Ce que j'aime particulièrement avec la neige, c'est qu'elle gomme les contrastes. Les paysages les plus contrastés deviennent les plus doux.

Venté

Venté

Comme les animaux laissent une trace indélébile lors de leur passage dans la neige, le vent ne passe pas inaperçu. Ici, il avait soufflé fort. Et froid. Marquant le paysage de son empreinte.

Grosses chutes printannières

Grosses chutes printannières

Contre toute attente, l'hiver n'était pas fini. Bien qu'au printemps, la neige s'était mise à nouveau à tomber. Le vert tout neuf laissait place au blanc, encore.

Givrés

Givrés

Le givre s'est installé dans les forêts. Le froid est mordant. Cela contraste avec l'élégance et la douceur des courbes.

Yin et Yang

Yin et Yang

En plein mois d'octobre, le froid s'était installé dans nos montagnes. Les précipitations s'étaient alors transformées en neige jusqu'à basse altitude. Le relief aidant, la limite pluie-neige dessinait une sorte de Yin-Yang dans une ambiance vaporeuse.

Dans le brouillard

Dans le brouillard

Perdu dans le brouillard, dans la neige, dans le vent, dans le froid, ce bosquet de pins, parmi tant d'autres, semble attendre des jours meilleurs. Des jours où les couleurs seront revenues, où la douceur sera appréciée, où le vent sera tombé.

Courbes

Courbes

Le léger saupoudrage de neige relevait les courbes élégantes de cette crête. On croirait à un dessin au fusain.

Première neige

Première neige

Flocon après flocon, le paysage perdait de ses couleurs laissant place au blanc, au gris et à toutes ses nuances.

Entre automne et hiver

Entre automne et hiver

Derniers témoins de l'automne, ces quelques feuilles mortes restent accrochées. D'ici peu elles seront tombées, laissant place à un paysage de blanc et de gris.

Comme dessiné

Comme dessiné

Ce que j'aime avec la neige, c'est qu'elle amène beaucoup de douceur aux paysages. Les contrastes sont gommés et l'ambiance ressemble à s'y méprendre à un dessin au crayon.

Lisière enflée

Lisière enflée

La neige est tombée dru. Elle a recouvert la forêt de blanc, ré-haussant au passage chaque branche de chaque arbre.